US FLag_unsplash.jpg

Publié le 25 Février 2020

Le marché américain est riche en porcs et en potentiel

Prenez le troisième plus grand pays du monde, ajoutez-y une industrie porcine dynamique et mélangez le tout avec une faim de croissance exceptionnelle et vous aurez la recette du succès. Aux entreprises de génétique qui relèvent le défi du changement, les États-Unis offrent quelque chose qui est de nos jours de plus en plus difficile à trouver : le potentiel.

Allan.jpg

À court terme, le prix est déjà un problème majeur pour les États-Unis. Les prix du marché continuent de chuter et restent bas. Il est ainsi difficile de réaliser des profits et aucune amélioration ne se dessinera tant que le conflit commercial avec la Chine ne sera pas résolu.

Allan.jpg
Allan Boonstra
Directeur général USA

Même si la Chine subit de graves pertes de porcs en raison de la peste porcine africaine (PPA), le conflit commercial empêche les producteurs américains de faire des profits grâce aux exportations.

Les problèmes de main-d'œuvre

La main-d'œuvre est un problème persistant et tous les producteurs, grands et petits, ont des difficultés à recruter du personnel pour leurs exploitations. La seule alternative est de s’appuyer sur les travailleurs venus d’autres pays, comme le Mexique, mais les recruter et les garder est difficile et coûte beaucoup de temps et d’argent.

Comme dans beaucoup de pays, la tendance aux États-Unis est aujourd’hui à la concentration, avec de gros acteurs rachetant les plus petits ou les plus petits se regroupant sous une même marque. Actuellement, les 40 plus grandes entreprises de production porcine du pays représentent les deux tiers de la production.

Gregory_E7A0599.jpg

Nous constatons également un mouvement vers une valeur ajoutée basée sur la race, le système de logement, la suppression des antibiotiques ou une production plus naturelle, plus humaine. La production de niche se multiplie pour glaner un peu de valeur supplémentaire et faire du porc autre chose qu’une simple marchandise.

Gregory_E7A0599.jpg
Gregory Simpson
Directeur général Amérique du Nord

Un problème croissant aux États-Unis est celui de la mortalité pré-sevrage, qui est d’environ 15 %.

« Beaucoup de nos concurrents ont un grand nombre de nés vivants et de nés totaux, produisant un grand nombre de porcs, » a expliqué Allan Boonstra. « L’inconvénient que cela présente est celui d’un poids de naissance, d’une survivabilité et d’un poids de sevrage inférieurs, ce qui débouche sur un taux de mortalité pré-sevrage élevé. »

Naissance d’une opportunité

Une situation regrettable mais porteuse pour les entreprises de génétique de l’opportunité de réduire les taux de mortalité avec des poids de naissance plus élevés, des tétines plus fonctionnelles et des truies capables de produire beaucoup de lait.

En fait, beaucoup des problèmes rencontrés par l’industrie porcine américaine pourraient être résolus par des entreprises d’avant-garde telles que Hypor. Un premier exemple en est la Hypor Libra*, considérée comme étant la meilleure truie pour le marché américain. Parce qu’elle est facile à gérer, la Hypor Libra* demande moins de main-d'œuvre que ses concurrentes.

« La Hypor Libra* est également une excellente mère qui produit beaucoup de lait, » a ajouté M. Boonstra. « Une récente étude a montré que les porcelets de la Hypor Libra* reçoivent 80 g de colostrum de plus que la moyenne de nos trois principaux concurrents, offrant ainsi d’emblée de meilleures chances à ses porcelets. »

Cette même étude a révélé que les poids de naissance des porcs issus de la Hypor Libra* sont de 140 g supérieurs aux autres, ce qui se traduit par un taux de mortalité pré-sevrage inférieur, une plus grande viabilité et des poids de sevrage supérieurs, ouvrant la voie à des taux de croissance soutenus durant la phase de croissance et finition.

La Hypor Libra* présente également l’avantage d’être elle-même un animal robuste dont les taux de mortalité sont de 2 à 3 pour cent inférieurs à la moyenne nationale.

« Cela est significatif tant d’un point de vue économique qu’émotionnel, » selon M. Boonstra. « Personne ne souhaite voir mourir des truies et supporter le stress que signifie leur évacuation. En outre, une réduction de la mortalité des truies de 1 % représente un quart de porcelet sevré. Cela passe à la moitié d’un porcelet sevré pour la Hypor Libra* en raison de son taux de mortalité constamment inférieur. »

Hypor travaille également à l’amélioration de la suvivabilité dans ses lignées terminales, qui comprennent le Hypor Magnus, connu pour être l’animal le plus performant du marché en termes de vitesse de croissance et d’efficacité alimentaire.

« Le Hypor Magnus est parfaitement adapté aux systèmes intégrés tels que ceux que l’on trouve aux États-Unis, » a précisé M.

Simpson. « En améliorant le taux de survie, nous pouvons offrir de réelles opportunités économiques aux producteurs commerciaux. La mortalité est un destructeur de profit dans la production porcine et des animaux capables de lutter et de survivre vous rapportent beaucoup plus. »

À vos marques, prêts, grandissez !

La croissance est rarement exempte de problèmes de croissance et le marché du porc aux États-Unis ne fait pas exception. Toutefois, les efforts de ceux qui peuvent supporter ces problèmes et savent en tirer profit doivent être récompensés.

« L’industrie porcine américaine est un secteur passionnant et dynamique, » a affirmé M. Boonstra. « Avec des signes positifs sur le front commercial chinois, nous commençons à voir bouger les lignes vers une résolution du conflit. »

Combinez cela aux ravages provoqués par la PPA et son impact sur le marché chinois et vous verrez que le secteur porcin américain semble être promis à une croissance considérable.

Allan.jpg

Je suis extrêmement heureux de constater que Hypor est en bonne position pour gagner des parts de marché aux États-Unis. Nous investissons dans cette activité en augmentant la multiplication, la capacité et le nombre de collaborateurs qualifiés et expérimentés. Hypor met également davantage l’accent sur les plus gros clients et sur la mise en œuvre d’un processus de gestion des grands comptes basé sur une approche d’équipe.

Allan.jpg
Allan Boonstra
Directeur général USA

« Nous disposons de la bonne équipe et de de la bonne stratégie et, avec notre génétique supérieure, le succès sera au rendez-vous les prochaines années pour Hypor et ses clients. »

Articles connexes

Une application pour plus des décisions de production plus précises

De nos jours, la liste des applications à télécharger dans vos portables est impressionnante, mais pour les producteurs de porcs, une application améliorant la précision des décisions de production e…

Les marchés du porc en Amérique latine sont en pleine ébullition

Dans une région du monde connue pour ses températures élevées, il est logique que pour les entreprises de génétique porcine, les opportunités dans certaines zones de l’Amérique latine commencent à en…