Hypor Piglets

Publié le 9 Novembre 2021

La truie Hypor Libra : pourquoi l’efficacité reproductive est-elle fondamentale ?

Combien de porcelets vos truies sèvrent-elles par an ? C’est une question que l’on se pose souvent lorsque l’on étudie la productivité d’un élevage. Mais le paramètre porcs sevrés/truie inséminée/an intègre de nombreuses variables dont il convient de tenir compte pour déterminer l’efficacité reproductive d’une truie.

Chaque année, nous invitons nos clients Hypor Libra dans le monde entier à participer à notre benchmark sur la productivité annuelle de la truie. Pour présenter les résultats de 2020, nous publierons une série de trois articles mettant chacun l’accent sur un aspect différent :
1. Caractéristiques de la portée
2. Efficacité reproductive et
3. Longévité.

Cet article aborde la question de l’efficacité reproductive de la truie Hypor Libra.

Le tableau ci-dessous présente différents paramètres se rapportant à l’efficacité reproductive des truies dont les données proviennent de nos trois meilleurs cheptels Hypor Libra au monde.

Reproductive efficiency table_FR.PNG

*femelle productive : les calculs ne tiennent pas compte des jours improductifs de la truie

Les avantages de la truie Hypor Libra

  • Il semble logique de commencer par l’intervalle sevrage-œstrus. Lorsque la Hypor Libra est sevrée, elle entre dans une forte période de chaleur (5,4 jours en moyenne dans nos meilleures exploitations). Parmi les truies inséminées, seules quelques-unes entreront de nouveau en chaleur, comme le montre le pourcentage de 3,2% de retours. On constate déjà que la truie Hypor Libra termine efficacement une lactation et commence la gestation suivante. Ensuite, 90,8 % des truies inséminées mettent bas, ce qui signifie que les retours, les avortements, les réformes involontaires, les mortalités, etc. sont très peu nombreux au cours de la période de gestation.
  • Pour prendre à présent un domaine qui n’est pas lié à une phase de production spécifique, évoquons les truies mortes et euthanasiées. Non seulement, ce problème de pertes de truies augmente dans toute l’industrie, mais en plus, la société exerce une pression de plus en plus importante à cet égard. La truie Hypor Libra possède quant à elle une exceptionnelle capacité de survie, avec seulement 4,8 % de truies mortes et euthanasiées dans les meilleures fermes. Le fait que les truies soient capables de rester dans le cheptel est bénéfique pour la durabilité économique et sociale de la production porcine.
  • Les jours improductifs des femelles inséminées sont un autre paramètre qui n’est pas toujours pris en compte. Ce sont les jours durant lesquels une truie n’est ni en gestation ni en lactation. Ces périodes sont inévitables (par exemple entre le sevrage et la première insémination) mais l’objectif devrait être de les réduire au minimum grâce à une meilleure gestion des truies. Par exemple, une truie qui a un retour régulier à l’œstrus aura 21 jours non-productifs sur des femelles inséminées (JNP).
  • Le nombre de JNP a une incidence directe sur le calcul des différentes valeurs. En effet, dans certaines régions du monde, il est pris en compte et la valeur de base est celle des portées/femelle inséminée/an (2,48 dans les meilleures fermes) ; alors que dans d’autres il n’est pas intégré, et on calcule le nombre de portées/femelle productive/an (2,56 dans les meilleures fermes). Par conséquent, avant de comparer des exploitations ou pays, vérifiez quelle est la méthode de calcul employée.
  • D’autre part, que l’on prenne comme base les truies productives ou les truies inséminées, le nombre de portées par an sera aussi influencé par la gestion des chambres de la maternité. Avec la truie Hypor Libra, il est rarement nécessaire d’avoir recours à des truies adoptives (elles augmentent la durée de la lactation et diminuent le nombre de portées par an). De plus, leur capacité de lactation est telle que les porcelets atteignent un poids approprié, qu’ils soient sevrés à 21 ou à 28 jours (sans qu’il ne soit nécessaire de rallonger la durée de lactation ni d’introduire des laits de substitution, ce qui permet d’optimiser le nombre de portées par an).
  • En définitive, le nombre de porcelets sevrés/femelle inséminée/an atteint 32,3 dans les meilleures fermes (nombre de JNP inclus) et le nombre de porcelets sevrés/femelle productive/an s’élève à 33,4 dans les meilleures fermes (nombre de JNP exclus).

Se pencher sur différents paramètres liés à l’efficacité reproductive permet de constater que les caractéristiques de la portée à elles seules ne sont pas suffisantes pour définir le niveau de performance d’une exploitation. En matière de sélection porcine durable, Hypor est une véritable référence. En sélectionnant des truies dotées d’une efficacité reproductive et d’une productivité exceptionnelles de sorte à garantir l’équilibre parfait des différentes caractéristiques, elle participe à la productivité des élevages et à la durabilité de notre avenir.

Articles associés

, by
Service technique à la demande

En début d’année, Hypor, la division Porc de Hendrix Genetics, a lancé une application de support technique exclusive pour ses clients : Swine Support by Hendrix Genetics. Cela ne fait que quelques m…

, by
Renforcement des investissements au Mexique avec la création d’une nouvelle ferme de multiplication

L’Amérique latine est l’une des principales régions que souhaite développer Hendrix Genetics. En effet, la production porcine au Mexique devrait croître sous l’effet de la hausse de la demande pour l…

, by
Hypor Libra : la mise bas et le sevrage des portées d'aujourd'hui et de demain

La productivité d'un élevage de truies ne repose pas sur un seul paramètre mais plutôt sur la somme de nombreux paramètres. Hypor, la division porc d'Hendrix Genetics, offre des solutions e…