Bon Accord Biosecurity part 1

Publié le 21 Mars 2019

Sécurité maximale pour le nouveau site de sélection

Avec des maladies telles que la DEP (diarrhée épidémique porcine) ou la PPA (peste porcine africaine) continuant de faire la une des journaux, les bonnes nouvelles sont plus attendues que jamais. Mais le bon côté de la menace croissante de ces virus, ce sont les efforts déployés en permanence pour améliorer la biosécurité dans l’industrie porcine ; le nouveau centre de sélection Bon Accord à Ituna, Saskatchewan, Canada est un parfaite exemple de cet engagement. Ce centre ultramoderne « naissage-engraissement » de 1 200 truies est équipé de la technologie la plus récente, mais ce qui le distingue réellement dans la perspective de la santé porcine, c'est son adhésion stricte aux règles de la biosécurité.

Hypor Wouter

Lorsqu’il s’agit de maximiser la biosécurité, il est plus facile de le faire dans de nouvelles installations qu’en réaménageant une structure plus ancienne. Notre objectif est de préserver le statut élevé de nos troupeaux et cet effort commence avec la gestion du transport.

Hypor Wouter
Dr. Wouter Deley
Senior Veterinarian & Health Manager Hypor

Deux précautions valent mieux qu’une

Le transport des porcs représentant le plus grand risque d’introduction de maladies dans l’exploitation, le site de Bon Accord suit un protocole précis et exige de toutes les parties avec lesquelles il travaille qu’elles en fassent autant. Lorsque les animaux sont chargés et déchargés sur le site, aucun contact n'est autorisé entre le personnel du camion et celui de la ferme.

« En même temps, les camions qui approchent notre ferme doivent suivre une série complète de protocoles, » a ajouté le docteur Deley. « Nous avons plusieurs camions qui travaillent exclusivement pour notre exploitation et ne se rendent jamais sur d’autres fermes. Tous les camions qui viennent sur ce site doivent être lavés et désinfectés par notre personnel dans nos installations, sont immobilisés durant 48 heures et testés sur la présence de certains pathogènes avant d’être autorisés à se présenter à notre quai de chargement. Même en respectant ces sévères conditions, ils ne seront jamais autorisés à pénétrer dans le site. »

Les camions transportant les aliments sont également soumis à ces règles. Bon Accord a passé des accords avec les fournisseurs d’aliment pour que certains camions leur soient exclusivement affectés et, comme pour les camions de transport de porcs, l’aliment est livré avec la même interdiction de contact entre le personnel du camion et celui du site. Les silos extérieurs ont été conçues pour y déverser l’aliment, les camions n’ayant pas à pénétrer à l’intérieur du site.

Bon Accord Biosecurity part 1-2

« Nous sommes conscients du risque d’introduction de maladies dans notre exploitation. Nous veillons à ce que notre personnel se douche à l’entrée et à la sortie et change de vêtements chaque jour. Si un employé entre en contact avec des porcs d’un autre site, il doit attendre six jours avant de pouvoir pénétrer dans les installations de Bon Accord. »

Tout l’équipement et autre matériel est acheté neuf par l’entreprise et aucun objet issu d’un autre site ne peut entrer à Bon Accord. Ce matériel doit passer par un local de désinfection avant son admission, jusqu’au shampooing utilisé par le personnel avant le début du travail.

Même la localisation du site a fait l’objet d’une soigneuse planification.

« Le site est en fait en rase campagne. Il y a dans les environs aucune usine d’aliments ni aucun abattoir et aucune raison pour que d’autres transports arrivent à proximité de la ferme. »

Avec tous les efforts qu’il déploie pour protéger ses animaux, il est normal que le site de Bon Accord soit isolé. Lorsqu’il s’agit de maximiser la santé et la biosécurité, le moindre détail est pris en compte et ce site représente à lui seul une classe à part.